Les bienfaits du sommeil

Si vous voulez que votre automobile neuve dure plus de 160 000 kilomètres, vous devez la remplir avec le bon type de carburant. Vous pouvez en savoir plus sur la meilleure essence à utiliser pour votre voiture, ainsi que des informations précises sur d’autres protocoles d’entretien, tels que les vidanges d’huile, la rotation des pneus et le remplacement des freins, en consultant le manuel du propriétaire. Nos corps sont bien plus complexes qu’une voiture, et ils ont également besoin de soins de bien d’autres manières que la simple nourriture que nous y mettons – aussi important que cela soit. Et qui sait mieux ce qu’il y a de mieux pour notre santé que Celui qui nous a créés, qui a partagé les instructions et qui nous donne du pouvoir ?

 

Avantages technologiques

 

 

En raison des progrès technologiques des XXe et XXIe siècles, des travaux de recherche révèlent que le sommeil est plus important pour notre santé que beaucoup de gens ne le pensaient auparavant. Explorons pourquoi un sommeil suffisant est impératif pour prendre soin de notre corps.

Le sommeil n’est pas simplement un « interrupteur d’arrêt » qui nous oblige à arrêter ce que nous faisons normalement. Au lieu de cela, le sommeil permet aux cellules de notre corps d’accomplir les tâches nécessaires pour maintenir notre activité quotidienne, 24 heures sur 24.

J’avais un ami qui travaillait à Disneyland. Il faisait partie de l’équipe qui se rendait chaque soir après la fermeture du parc pour le préparer pour le lendemain. À certains égards, la nuit était plus occupée que pendant la journée. L’entretien, la collecte des ordures, le nettoyage général, l’inspection des manèges, le désherbage – à peu près tout ce que vous vous attendez à faire pour garder le parc sûr, propre et opérationnel est effectué la nuit en préparation du lendemain.

Le corps a également des processus qui se produisent la nuit, tels que la consolidation de la mémoire et le nettoyage des pensées, la réparation des muscles et des organes, la réparation des cellules immunitaires, et bien plus encore. Tous ces mécanismes sont très soigneusement orchestrés par une horloge maîtresse dans le cerveau (appelée le noyau suprachiasmatique [SCN]), qui s’assure que chaque processus se produit au bon moment.

« Puisque le travail de construction du corps s’effectue pendant les heures de repos, il est essentiel, surtout dans la jeunesse, que le sommeil soit régulier et abondant. »1

Imaginez si mon ami décidait de commencer à faire son travail avant la fermeture du parc. Alors imaginez si tous ses collègues décidaient de faire la même chose. Au bout d’un moment, le parc ne fonctionnerait plus de manière efficace ou productive. C’est exactement ce qui se passe dans le corps humain lorsque nous sommes chroniquement ou même gravement privés de sommeil ou lorsque l’horloge est décalée. Regardons les résultats de la recherche.

 

L’horloge maîtresse

Le timing de tout, depuis le moment où nous métabolisons les aliments jusqu’au meilleur moment pour dormir et nous réveiller, est régulé par l’horloge maîtresse (SCN). Cette horloge maîtresse prend des repères de l’environnement pour s’assurer qu’elle est correctement chronométrée pendant la période de 24 heures. La lumière est l’un des stimuli majeurs du SCN, et l’exposition à la lumière le soir (après 21h00) a tendance à retarder l’horloge de plus en plus tard. En fait, même une faible lumière pénétrant dans l’œil perturbera non seulement le rythme quotidien (circadien), mais inhibera également la sécrétion de mélatonine, une hormone essentielle, du cerveau dans la circulation sanguine. L’effet est que le corps ne sera prêt à dormir que plus tard dans la nuit (c’est-à-dire qu’il produit de l’insomnie), et le corps ne sera prêt à se réveiller que plus tard dans la matinée, ce qui produira des étourdissements. Malheureusement, c’est exactement ce qui se produit de plus en plus fréquemment dans les sociétés modernes.

 

 

Le scénario typique est quelqu’un qui a un trajet de 30 à 60 minutes tôt le matin et qui rentre à la maison à 18h00. Il se détend et regarde la télévision ou ouvre son ordinateur portable pour terminer son travail ou pour accéder aux réseaux sociaux jusqu’à des heures tardives dans la nuit. Ce comportement provoque une perturbation du rythme circadien et le sommeil ne vient que vers 23h00 ou minuit.

La durée typique du sommeil devrait être d’au moins sept heures pour un adulte, mais à cause du travail, la personne se lève à 5 h 30 et ne dort que 5,5 heures, soit bien moins que ce dont son corps a besoin. Rattraper le sommeil le week-end ne peut pas compenser cela ; et pire, la personne privée de sommeil perd la lumière solaire d’ancrage tôt le matin nécessaire pour ramener le SCN à l’endroit souhaité. De plus, le manque de mélatonine, résultat de la lumière en fin de soirée, est lié au cancer2 ,y compris le cancer du sein3 , à des troubles neurologiques tels que la maladie d’Alzheimer ; la douleur chronique; les maladies cardiovasculaires; et le diabète de type 24.

La mélatonine est un antioxydant puissant, plus efficace que la vitamine E5, le b-carotène6, la vitamine C7 et même l’huile d’ail8. Ses effets sur le corps humain comprennent de signaler le sommeil et d’éliminer certaines substances dangereuses des sous-produits du métabolisme.

Alors pourquoi ne pas simplement prendre un supplément ? Les suppléments ne sont pas réglementés ; par conséquent, il est difficile de savoir si vous obtenez réellement ce qui est sur l’étiquette. Et bien qu’une petite quantité de mélatonine la nuit puisse être bénéfique pour certaines personnes (généralement seulement un à trois milligrammes), des doses plus importantes sont souvent contre-productives et peuvent provoquer une insomnie de rebond.

Le meilleur conseil est de tamiser les lumières de votre maison et de vous coucher peu après 21h00, d’éviter les écrans la nuit (même les liseuses) et d’exposer vos yeux à la lumière vive tôt le matin. Il est également important de noter que ce conseil n’est pas nouveau.

 

 

« Prenez l’habitude de ne pas vous asseoir après neuf heures. Chaque lumière doit être éteinte. Transformer la nuit en jour est une habitude misérable qui détruit la santé9. » « Quelle est la prévalence de l’habitude de transformer le jour en nuit et la nuit en jour. De nombreux . . . dorment profondément le matin, alors qu’ils devraient se lever avec les premiers oiseaux chanteurs et s’agiter quand toute la nature est éveillée. » 10

Si vous vivez là où la nature « se lève tard » et qu’il n’y a pas de lumière vive disponible, envisagez d’acheter une boîte à lumière (10 000 lux) et de vous asseoir à une distance de 30 à 40 centimètres devant elle pendant 20 minutes. Ce type de thérapie aidera à maintenir votre rythme circadien en synchronisation avec la réalité et vous permettra d’obtenir les sept heures de sommeil nécessaires chaque nuit (pour un adulte) avant de partir au travail.

Et n’oubliez pas de changer l’huile !

 

 

Professeur Roger Seheult – Le professeur Roger Séheult est un médecin certifié en médecine interne, en maladies pulmonaires, en soins intensifs et en médecine du sommeil par l’American Board of Internal Medicine. Il travaille actuellement au Banning Specialty Care Center (Centre de soins spécialisé), situé à Banning, en Californie, et il est professeur agrégé de médecine à l’Université de Loma Linda. Un médecin de renommée internationale et spécialiste du sommeil certifié, Roger Seheult, se passionne pour partager les bonnes nouvelles sur le sommeil et encourager les gens à intégrer un sommeil adéquat dans leur mode de vie sain !

 

Sources

  • 1 Ellen G. White, Éducation (Mountain View, Californie : Pacific Press Pub. Assn., 1903), p. 205.
  • 2 British Journal of Cancer, mars 2004, https://doi.org/10.1038/sj.bjc.6601626.
  • 3 Expert Reviews in Molecular Medicine , février 2009, 11:e5, doi:10.1017/S1462399409000982.
  • 4 Vieillissement et maladie 3, no. 2 (avril 2012) : 194-225.
  • 5 Journal of Pineal Research 32 (2002): 225-230.
  • 6 Free Radical Biology and Medicine 28 (2000): 636-642.
  • 7 Archives of Toxicology 75 (2001): 88-96.
  • 8 Biochimie et physiologie comparées, Partie A : Physiologie moléculaire et intégrative  135 (2003) : 539-547.
  • 9 Ellen G. White, Filles de Dieu (Hagerstown, Maryland : Review and Herald Pub. Assn., 1998), p. 177.
  • 10 Ellen G. White, Child Guidance (Nashville : Southern Pub. Assn., 1954), p. 111.

 

Article publié dans : Adventist Review

 

 

 

Quinoa : bienfaits santé et inconvénients

Le quinoa est une petite graine propulsée il y a quelques années au rang de superaliment en raison de ses nombreuses qualités nutritionnelles. Bienfaits santé, calories, perte de poids… Zoom sur celui que l’on surnommait le “riz des Incas”. 

 

Qu’est-ce que le quinoa ?

Sous ses airs de céréales, le quinoa est en réalité un légume de la famille des chénopodiacée (légumes à feuilles), cousine de la betterave et des épinards. Mais c’est sa graine perlée qui est utilisée en cuisine, où elle se prête aux mêmes recettes que le riz ou le blé. Cette plante sacrée que les Incas appelaient “graine mère” tient d’ailleurs son nom du quechua (langue parlée par les Incas).

Ses premières cultures remonteraient à près de 7000 ans dans les Andes d’Amérique du sud. Il existe deux variétés de quinoa : le blanc (ou blond) et le rouge.

 

Quels sont les bienfaits santé du quinoa ?

Le quinoa possède sensiblement la même valeur calorique que les céréales (riz, pâtes, semoule …) mais il s’en distingue par sa composition nutritionnelle. Bien plus riche en protéines que les pâtes et le riz, le quinoa est précieux pour les personnes qui limitent voire suppriment les aliments carnés (viande, poisson …). Végétariens, vegans et même flexitariens auront ainsi tout intérêt à mettre le quinoa au menu pour compléter leur apport protéique.

Autre atout de cette petite graine : elles possèdent tous les acides aminés essentiels à la bonne assimilation de leurs protéines, contrairement aux autres céréales et aux légumes. Deux fois plus riche en fibres que les pâtes et trois fois plus que le riz, le quinoa est bon pour le transit, mais aussi précieux en prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers. Enfin, le quinoa est bien plus riche en minéraux et oligo-éléments, notamment en fer, en manganèse, en cuivre et en potassium, que la majorité des autres céréales.

 

Contient-il du gluten ?

Le gluten est une fraction protéique présente dans le blé (farine, pâtes, semoule, pain …) mais aussi dans l’orge, dans l’épeautre et dans l’avoine qui peut être à l’origine de troubles digestifs, d’intolérances ou d’allergie. Le quinoa est quant à lui naturellement dépourvu de gluten, ce qui a largement contribué à sa soudaine popularité au moment du boom du régime sans gluten, au début des années 2010.

 

Quinoa et perte de poids

Les féculents ont une place de choix dans les régimes minceurs car ils sont riches en glucides complexes et pauvres en lipides (graisses). C’est d’autant plus vrai pour le quinoa qui est en prime riche en protéines d’excellentes qualités ainsi qu’en fibres. Ses protéines apportent encore plus de satiété et permettent de lutter contre la fonte musculaire souvent liée à la perte de poids. Ses fibres piègent, lors de la digestion, une partie du sucre et des graisses du repas et en limitent l’absorption. Enfin, le quinoa fait partie des féculents à faible index glycémique, véritable gage minceur. Sa consommation  ne perturbe pas la glycémie sanguine et ne provoque pas de pic d’insuline, hormone qui favorise le stockage des graisses.

 

Quand l’éviter ?

Le quinoa est recouvert d’une fine couche de saponine, qui peut lui conférer un goût légèrement amer. La saponine peut être dangereuse pour certains animaux et insectes mais ne l’est pas pour l’être humain adulte. En revanche, un doute subsiste pour les très jeunes enfants au système digestif immature, c’est pourquoi on préconise par mesure de sécurité, de ne pas l’introduire dans l’alimentation avant l’âge de deux ans. Une grande partie cette saponine peut être ôtée par le rinçage à grande eau du quinoa avant cuisson.

 

RECOMMANDATION : Rincer le quinoa avant cuisson pour qu’il soit moins amer.

 

Source : Morija BoKay

Le Caroube

Des graines de caroubes ont été retrouvées dans les sépultures égyptiennes, témoignant de leur utilisation dès cette époque antique. Ses gousses étaient alors mélangées à d’autres ingrédients pour traiter la diarrhée ainsi que les troubles et parasites intestinaux. Les médecins berbères l’utilisaient également pour guérir les dysenteries. Aujourd’hui, la farine de caroube est couramment utilisée pour épaissir les laits infantiles et leur conférer des propriétés anti-reflux. Torréfiées, les graines de caroube peuvent également être utilisées dans des recettes pour remplacer les graines de café ou de cacao.

 

COMPOSITION NUTRITIONNELLE, PRINCIPESACTIFS

La pulpe de caroube est riche en amidon (35%) ensucres (40%) et est une intéressante source de protéines (7%). Les glucides de la caroube sont majoritairement du saccharose et du glucose.
Les graines de caroube sont en outre une très bonne source de fibres solubles et insolubles, utiles pour réguler le transit. Enfin, elles contiennent des minéraux (calcium, fer, magnésium, phosphore), des vitamines (B3, A et E) et des tanins.

 

BIENFAITS ET VERTUS

Hypocholestérolémiante

Les fibres de la caroube, très riches en polyphénols, contribueraient à la rendre efficace pour faire baisser le taux de cholestérol des patients hypercholestérolémies. C’est en tous cas ce que suggère cette étude menée en 2010, qui met en évidence une baisse des niveaux de cholestérol total et du LDL cholestérol – dit mauvais cholestérol -chez les patients ayant bénéficiés d’une alimentation riche en fibres à forte proportion de polyphénols.

Par ailleurs, les fibres solubles sont connues pour limiter l’absorption intestinale des graisses enformant un filet autour du bol alimentaire. Elles contribueraient donc à limiter les dyslipidémies.

 

Anti-diarrhéique 

Ce sont les fibres solubles (pectines) contenues dans la pulpe de caroube, qui seraient responsables de ses effets anti diarrhéique et astringents. Par ailleurs, ses tanins auraient la particularité de retenir l’eau dans les selles et d’agir comme un agent liant.

 

Aide minceur

C’est la gomme de caroube, riche en galactomannane, qui fait effet de coupe-faim lorsqu’il est pris avant les repas. Au contact de l’eau, cette gomme se gélifie, tapisse les parois de l’estomac et réduit l’appétit. Par ailleurs, les tanins, contenus en grande quantité dans la caroube, permettraient d’inhiber certaines enzymes digestives, et donc de limiter la prise de poids. Enfin, la gomme de caroube agit dans l’intestin en freinant l’absorption des sucres et des graisses du repas, permettant de limiter la prise de poids et d’éviter les variations de glycémie, néfastes pour la ligne.

 

Anti reflux

La farine de caroube est utilisée dans l’industrie des laits infantiles, pour épaissir certains laits destinés aux enfants souffrant de Reflux Gastro Osophagien (RGO). Leur texture épaissie limite les problèmes de régurgitation.

 

Posologie 

Traditionnellement, on préconise pour l’adulte un maximum de 30 g de poudre de caroube par 24h, à dissoudre dans un peu de liquide tiède. Pour les enfants de moins de 18 ans, la posologie doit être réduite à 20g par jour maximum. Enfin, la posologie pour les nourrissons est de 1 ,5g/ kg de poids corporel/jour maximum.

 

Effets secondaires et contre-indications

En raison de ses potentiels effets sur le poids, la prise de caroube est contre-indiquée chez les nourrissons en insuffisance pondérale. Les patients diabétiques devront être prudents en cas de prise de caroube. Celle-ci est, en effet, susceptible de diminuer la réponse glycémique de l’insuline et donc de perturber la glycémie sanguine.

 

Comment préparer la crème de Caroube Maison – La recette 

Ingrédients : 

  • 150g de Noisettes
  • 60g de Caroube
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 6 cuillères d’eau
  • 50 ml d’huile de coco

Faites rôtir les noisettes dans une poêle sans huile jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées. Si vous préférez une consistance plus crémeuse et uniforme, je vous recommande d’enlever la coquille. Broyez ensuite les noisettes avec l’eau et l’huile de coco dans le robot ménager jusqu’à ce qu’elles atteignent une consistance crémeuse. Faites fondre le Caroube au bain-marie et versez-le avec le reste du mélange. Battez à nouveau et sile mélange est trop épais, ajoutez un peu plus d’eau ou d’huile de coco. Enfin, nous conservons notre crème, au réfrigérateur, dans un récipient hermétique. Bonne dégustation !

 

Source : Bôkay Morija

LE CHANT, UNE MERVEILLEUSE PUISSANCE

« Je veux chanter pour le Seigneur. Il a remporté une grande victoire ! Il a jeté à la mer chevaux et cavaliers ! Ma force et mon chant, c’est le Seigneur. Il m’a sauvé ! Il est mon Dieu, je veux chanter pour lui ! Il est le Dieu de mon père, je veux chanter sa grandeur ! » Exode 15 : 1, 2

C’est ainsi que débute le cantique que Moïse et les enfants d’Israël ont entonné après la victoire à la Mer des Roseaux. Alors qu’ils étaient bloqués comme dans un étau, avec derrière eux l’armée de Pharaon et ses chars inspirant la terreur, et devant, la Mer ; l’Éternel leur a fait vivre une victoire éclatante en ouvrant les eaux et en leur frayant un passage, puis en les refermant sur leurs ennemis, anéantissant ainsi toute menace.
En réponse à ce triomphe divin, Moïse entraîna le peuple dans ce chant magnifique de reconnaissance. Certains le considèrent comme le plus sublime cantique de tous les temps. La ferveur des Israélites a résonné dans le désert, et l’écho de leurs accents mélodieux a retenti dans les oreilles des peuples alentour. Ils louaient Dieu pour sa grandeur, sa force et son amour. Leur foi grandissait et leurs craintes se dissipaient, parce qu’ils avaient été témoins de la manifestation divine dans leur vie.

Cette victoire dans le désert et le cantique de Moïse ont servi de référence des siècles après pour les prophètes et pour les psalmistes, témoignant que Dieu donne la force et la délivrance à tous ceux qui se confient en lui.
Notre vie aujourd’hui peut ressembler à celle du peuple d’Israël : derrière nous, les forces du mal nous pressent et nous menacent pour nous ravir notre foi, notre joie et notre espérance ; devant nous, l’incertitude du lendemain qui peut déposer sur le rivage de nos vies maladies, pandémies, guerres et bruits de guerre, lois iniques et épreuves en tous genres. Toutefois, le cantique de Moïse est encore valable, alors que nous vivons les derniers jours de ce monde. Il égayera nos cœurs alors que nous avançons vers la Terre Promise.

« Dieu conseille à ses enfants aujourd’hui de mettre du bonheur dans leur vie de pèlerin. Il y a peu de moyens aussi efficaces pour fixer dans la mémoire les paroles de Dieu que de les répéter dans un cantique. Le chant a une merveilleuse puissance : il peut adoucir une nature violente ou manquant de culture, aviver la pensée, éveiller la sympathie, amener l’harmonie dans l’action et chasser la mélancolie ou les appréhensions qui enlèvent le courage et diminuent les forces. C’est aussi l’un des moyens les plus efficaces pour graver dans les cœurs les vérités spirituelles… La tentation perd alors son attrait, la vie semble reprendre un nouveau sens, une
nouvelle orientation, et le courage et la joie ainsi obtenus se communiquent à d’autres âmes. » (E.G. White, Éducation, p. 168)

Je t’invite donc à chanter les louanges du Seigneur, à tout moment, afin de garder en toi cette assurance qu’il nous donne la victoire, en attendant de chanter avec le chœur glorieux des élus, sur la mer de verre, le cantique de Moïse et de l’Agneau (Apocalypse 15: 2, 3).

 

Auteur : Joël LIPAN – Ministère de la Musique, FEAM